Audio Sphere

Trouver un centre

Prendre RDV

L’appareil auditif, comment ça marche ?

L’appareil auditif, comment ça marche ?

L’appareil auditif, comment ça marche ? Le terme “surdité” est utilisé pour toute baisse d’audition. Cependant, le handicap est très différent s’il s’agit d’une surdité légère diagnostiquée sur une seule oreille ou d’une surdité profonde, bilatérale, affectant les deux oreilles.

Dans tous les cas, l’appareil auditif assure deux fonctions : la transmission des ondes sonores grâce aux oreilles externe et moyenne et la transformation des ondes sonores en un message vers l’oreille interne et les structures cérébrales.

L’appareil auditif, comment ça marche ?

On distinguera donc :

  • la surdité de transmission qui correspond à un obstacle lors du passage des ondes sonores. Le déficit est identique sur les graves et sur les aigus ; le son est transmis plus difficilement. Dans ce cas, la surdité n’est jamais totale et la personne entend correctement sa propre voix.
  • la surdité de perception due à des lésions de la cochlée ou des voies nerveuses. Dans ce cas, le message sonore est déformé, car toutes les fréquences ne sont pas également touchées (ce sont les sons aigus qui sont le plus mal perçus). La surdité de perception provoque toujours des surdités sévères ou profondes, qui entravent le développement du langage oral. La personne atteinte éprouve des difficultés à contrôler l’intensité et le timbre de sa voix.
  • La surdité mixte combine la surdité de transmission et la surdité de perception ; la capacité de l’oreille externe et moyenne à transmettre des sons vers l’oreille interne et au cerveau est endommagé ainsi que l’oreille interne (cochlée) ou nerf auditif. La surdité mixte peut entraîner une déficience auditive légère ou modérée à sévère. Pour la personne atteinte, les sons peuvent être à la fois moins forts et plus difficiles à comprendre.

audioprothesiste creil

L’implant cochléaire, prothèse implantée chirurgicalement, stimule artificiellement le nerf auditif en convertissant les sons en signaux électriques. Mais, pour tirer profit d’un implant, il ne suffit pas de capter les sons, il faut pouvoir les identifier, les interpréter, puis les reproduire, ce qui nécessite une longue rééducation.

Partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

PRENDRE CONTACT